Répondre aux nouvelles exigences

Élaboré par la Fédération Française de Tennis, avec le soutien de la Mairie de Paris, le projet du nouveau stade s’articule autour de trois grandes actions : sa modernisation, son agrandissement et sa meilleure inscription dans son environnement immédiat.

1. Moderniser les installations existantes

Couvrir le court central

Contrairement à ses homologues internationaux, le central de Roland-Garros n’est jusqu'à présent pas équipé de toit. Pour pallier ce manque, le court Philippe-Chatrier et ses 15 000 places recevront un toit rétractable qui pourra être déployé en une quinzaine de minutes et permettra la poursuite du jeu en cas d’intempéries et la tenue de sessions de soirée. Le nouveau toit du court Philippe-Chatrier est conçu pour que le central conserve son identité de court de plein air, baigné de lumière et de soleil. Sous le toit, le stade sera repensé avec de nouvelles tribunes plus confortables et l’aménagement de nouveaux espaces pour les différents publics du tournoi : joueurs, médias, partenaires...

Installer un nouveau bâtiment pour l'organisation du tournoi

Situé à deux pas du court central, il offrira de nouveaux espaces de relations publiques et d’accueil (jardins suspendus, terrasse panoramique, village de Roland-Garros), et des locaux et équipements liés à l’organisation sportive et logistique de l’événement (arbitres, ramasseurs, cordeurs, locaux techniques).

 

Aménager un nouveau centre des médias

En rez-de-jardin, tribune ouest du court central Philippe-Chatrier, le projet prévoit d’aménager un nouveau centre des médias à la pointe des évolutions techniques. Ce nouvel équipement va permettre d’offrir à la presse des conditions de travail optimales adaptées aux nouveaux moyens de communication et d’information et favoriser ainsi la diffusion de l’événement.

 

2. Créer de nouveaux espaces

Une synergie avec le Jardin des Serres

Destiné à remplacer le court n°1 et à élargir, en configuration tournoi, le périmètre du stade, le nouveau court sera construit dans la partie sud-est du Jardin, constituée de bâtiments techniques ne bénéficiant d’aucune protection au titre des Monuments historiques. Grâce à son architecture semi-enterrée et inspirée des serres historiques dessinées par Formigé, le court, entouré de ses nouvelles serres, s’intégrera dans l’harmonie du Jardin.La création des nouvelles serres, entourant les 4 côtés du futur court des Serres s’inscrit dans le projet de renouveau du Jardin Botanique qui vise à renforcer les aspects pédagogiques et scientifiques des sites.En effet, tout autour du court de tennis, 1 370 m de serres seront consacrés à la flore tropicale d’Amérique, d’Afrique, d’Océanie et d’Asie. Grâce à une nouvelle scénographie et une signalétique didactiques, mettant en valeur les plantes, les visiteurs pourront découvrir à l’année des collections botaniques d’exception.

C’est quoi « le Jardin Botanique » ?
Le Jardin Botanique de la Ville de Paris se compose de 4 sites de parcs et jardins prestigieux situés dans le 16e et le 12e arrondissement de la ville, que sont :
- les Serres d’Auteuil,
- le Parc de Bagatelle,
- le Parc Floral,
- l’Arboretum de Paris
Gérés par la Ville de Paris, ces sites rassemblent plus de 13 000 m2 de serres, présentant plus de 15 000 espèces et variétés de plantes tropicales et franciliennes aux visiteurs.
Plus d’informations


Une attention toute particulière aux collections botaniques
Toutes les collections aujourd’hui présentes sur le site d’Auteuil seront visibles dans les différentes serres du site à terme. Pendant les travaux, les arbres remarquables présents sur le site seront protégés et les visiteurs pourront continuer d’accéder au Jardin. Pour garantir les meilleures conditions de déménagement de certaines collections, la Ville de Paris a passé une convention avec le Museum National d’Histoire Naturelle pour un accompagnement par des experts.Une fois la construction du nouveau court achevée, pendant le tournoi de Roland-Garros, l’occupation du Jardin ne sera qu’une occupation partielle, l’ensemble du Jardin d’Auteuil restant accessible au public.  

 

 

Agrandir la place des Mousquetaires

L’actuelle place des Mousquetaires, devenue trop exigüe, prendra une nouvelle dimension. Espace paysager de plus d'un hectare au cœur du stade, la nouvelle place des Mousquetaires, sera un lieu de détente et favorisera une meilleure fluidité dans les déplacements. Pendant le reste de l’année, hors configuration tournoi, la place sera ouverte au public, et permettra aux habitants du quartier de profiter de ce nouvel espace de promenade. 


Repenser le Fonds des Princes 

Situé à l’extrême pointe ouest de Roland-Garros, le Fonds des Princes faisait déjà partie des équipements utilisés pendant le tournoi et accueillait un village de relations publiques. Accolé à la zone ouest du court Suzanne-Lenglen, déjà dédié à la compétition, le Fonds des Princes formera désormais un nouvel ensemble composé de sept courts dont un court enterré de 2 200 places. Mieux agencé et plus accessible, le Fonds des Princes disposera d’un nouvel accès depuis l'avenue de la porte d'Auteuil et sera relié au reste du stade par une allée paysagère.

 

Fonds des Princes

 

3. S’intégrer dans l'environnement

Aménager un espace plus vert et plus ouvert

Élaboré par le paysagiste de renom Michel Corajoud, le nouveau schéma directeur paysager, s'inscrit dans la démarche de développement durable de la Fédération Française de Tennis, en ouvrant le nouveau stade sur son environnement extérieur. Car si le projet est certes ambitieux, à l’inverse de la quête de gigantisme et de la surenchère observées ces dernières années dans beaucoup d’autres projets, il se veut raisonnable et équilibré, caractéristiques du choix d’un stade en ville. 

 

Favoriser un développement responsable

La modernisation du stade respecte les engagements de la FFT en faveur du développement durable : au total le triangle historique comprendra 1,4 hectares d'espaces verts, soit un accroissement de plus de 100 nouveaux arbres et une attention toute particulière à été portée aux pratiques écologiques (gestion responsable de l'eau, réductions de la consommation d'énergie et des déchets).
Point important, du fait de sa situation en milieu urbain, le site est bien desservi par les transports en commun, réduisant ainsi l'impact de la voiture dans la desserte du tournoi.

 

Certification du projet

La FFT a décidé de recourir à une certification pour appuyer sa démarche de développement durable intégrée. C’est pourquoi il a été décidé de réaliser l’aménagement global du triangle historique en s’inscrivant dans une démarche BREEAM, le référentiel britannique d'évaluation de la performance environnementale des bâtiments. C'est le référentiel le plus ancien et le plus utilisé à travers le monde.

 

Informer en continu

Au-delà des habitués du tournoi, le projet du nouveau stade s’adresse à tous les publics. Il concerne ainsi les habitants et usagers du secteur où est implanté cet équipement, et plus largement, le grand public. Pour cela, un dispositif complet d’information et d’expression a été mis en place à son intention pendant toute la durée de la concertation et perdurera, dans une version adaptée, pendant toute la durée des travaux.

Partager par email