Actualités du projet

février 2016

 
Soucieuse de rester exemplaire pour permettre au dossier de modernisation du stade Roland-Garros de franchir sereinement toutes les étapes administratives et juridiques inhérentes à un projet de cette ampleur, la FFT a fait le choix de désigner l'entreprise générale en charge de la plus grosse partie des travaux de construction après une procédure de dialogue compétitif calquée sur celle de l’ordonnance n°2005-649 du 6 juin 2005.
 
Cette procédure permettait de définir au mieux avec les candidats les moyens de nature à satisfaire les besoins de la FFT, dans le respect d’une stricte égalité entre les différents compétiteurs, et d'une appréciation objective des offres sur la base de critères préalablement établis.
 
Le Comité de Direction de la FFT a créé le 12 avril 2014 une commission ad hoc en charge de suivre la procédure de dialogue compétitif et de faire respecter la confidentialité de la mise en concurrence et l’objectivité des choix par rapport aux critères. Cette commission était composée du Secrétaire général, du Trésorier général et du Président de la Commission des travaux. Le Président de la Fédération ne faisait pas partie de cette commission.
 
Suite à l'avis d'appel public à la concurrence paru au Journal Officiel de l'Union Européenne, le 21 mai 2014, sous le numéro de document 168714-2014, la candidature de quatre groupements d'entreprises, emmenée par les entreprises Bouygues, Eiffage, Léon Grosse et Vinci Construction France, a été retenue. Le dialogue compétitif s'est déroulé d’octobre 2014 à juin 2015, conformément au règlement du dialogue compétitif remis aux candidats (document consultable sur le site), sous le contrôle de la commission ad hoc.
 
À la suite des analyses des Maîtrises d'œuvre épaulées par un cabinet d’expertise en ingénierie et études techniques, assistant maître d’ouvrage, et un conseil juridique, et après application des critères de choix définis dans le règlement du dialogue, la commission ad hoc a proposé au Comité de Direction de la FFT qui l'a entérinée le 20 juin 2015, de retenir l'offre du groupement conduit par Vinci Construction France, jugée économiquement la plus avantageuse par rapport aux critères de sélection.

 Télécharger :   Le règlement du dialogue compétitif.pdf

février 2016

Celui-ci prévoit ainsi de préserver au maximum le patrimoine végétal du stade et de renforcer son caractère arboré, tout en améliorant sa diversité biologique.

Cette modernisation du stade ne s’effectuera donc pas au détriment des espaces verts, bien au contraire !  Pour preuve, le nombre d’arbres sur le site sera plus important lorsque le Nouveau Roland-Garros verra le jour. La Fédération Française de Tennis va ainsi profiter de ces travaux de rénovation pour introduire de nouvelles plantes issues de la large palette de l’Ile-de-France. De plus, dans un souci de protection de la faune et de la flore, les périodes d’abattage des arbres respecteront les périodes de nidification des oiseaux.


Sur les différentes parcelles impactées par la modernisation du stade Roland-Garros, à savoir le triangle historique et le Jardin des Serres d’Auteuil, le nombre total d’arbres sera revu nettement à la hausse, avec une augmentation de 123 arbres à l’horizon 2020, par rapport à aujourd’hui. Voici dans le détail, l’évolution du nombre d’arbres sur ces deux parcelles :

Le triangle historique
Il comptabilise actuellement 464 arbres. Si 158 d’entre eux devront être abattus pour la bonne réalisation des travaux, 279 seront replantés, représentant au final 121 arbres supplémentaires. La Fédération Française de Tennis s’est d’ailleurs engagée à ce que 400 arbres au minimum soient maintenus sur cette parcelle pendant les phases d’abattage et de replantage.

Le Jardin des Serres d’Auteuil
47 arbres y seront conservés. Deux sujets morts ont déjà été extraits, 26 arbres seront abattus, 28 seront replantés. Par ailleurs, les plantations projetées autour de ce nouveau court, qui reprendront les mêmes massifs que ceux situés autour des serres historiques,  permettront de créer une continuité entre le jardin historique et la nouvelle partie aménagée. À proximité de ce court, trois arbres remarquables (Ailante, Pistachier térébinthe et Celtis Koraiensis ou Micocoulier de Corée) ont été conservés et feront l’objet d’une protection toute particulière pendant la phase de chantier.

Avec l’esplanade verte, de près d’un hectare rendue au public toute l’année, la « coulée verte » sur le triangle historique et le nouveau court dans le Jardin des Serres d’Auteuil, le Nouveau Roland-Garros fera la part belle aux espaces verts avec 660 arbres et des plantations toujours plus diversifiées.

« J’ai voulu mettre en rapport fusionnel la beauté du sport et la beauté des plantes du Jardin, faire que ces deux mondes se mêlent l’un et l’autre », expliquait Michel Corajoud, paysagiste, concepteur du plan guide du Nouveau Roland-Garros. Ce projet s’intègrera dans son environnement urbain de la porte d’Auteuil et entrera en résonnance avec le Bois de Boulogne tout proche.

Source : Permis de construire N°PC 07511613 V1034 et V1035 juillet 2013

Décembre 2015
  • Que la partie du Jardin des Serres d’Auteuil dite "noble" ou "principale" n'est pas concernée par le projet de la FFT. Les Serres conçues par Jean-Camille Formigé, protégées au titre des monuments historiques, ne sont pas touchées par le projet de la FFT ;  
  • Que les éléments concernés par le projet, ne sont pas des éléments d'origine conçus par Jean-Camille Formigé : les serres techniques actuelles ont été construites en 2001, les serres chaudes actuelles ont été construites dans les années 1990, le système et le réseau de chauffage des serres d'Auteuil n'est plus celui conçu en 1898, les serres étant chauffées via le réseau collectif de chauffage urbain ;
  • Qu’en conséquence, la structure et la composition générale de toute la partie est du site, seule concernée par le projet, ne correspond plus aujourd'hui à son état originel tel que conçu par Jean-Camille Formigé ;
  • Que les travaux de rénovation extérieurs et d'aménagements des bâtiments en pierre meulière n'emportent aucune modification architecturale puisqu'ils consistent à une restauration extérieure des façades et une restructuration des espaces intérieurs.

La FFT ne doute donc pas que le Tribunal de Grande Instance de Paris, appelé à se prononcer au fond sur le point de savoir si les descendants de Jean-Camille Formigé disposent d'un droit sur le Jardin des Serres d'Auteuil, et surtout s'il est porté atteinte à ce droit par le projet de la FFT viendra rapidement confirmer la solidité juridique du projet de modernisation du stade Roland-Garros, déjà plusieurs fois confirmée par les tribunaux.

Décembre 2015

La Fédération Française de Tennis prend acte de la décision du juge des référés du Tribunal de Grande Instance de Paris, rendue le 18 décembre 2015, de suspendre pendant une période maximum de trois mois les travaux envisagés dans le Jardin des Serres d’Auteuil jusqu’à l’intervention du juge du fond appelé à statuer très prochainement sur la réalité de la prétendue atteinte au droit des descendants de Jean-Camille Formigé.
 
Cette décision, qui participe malheureusement des aléas de tout projet d’aménagement architectural de grande envergure, était une éventualité à laquelle la Fédération Française de Tennis s’était préparée. La FFT a d’ores et déjà décidé de faire appel de cette décision.
 
La FFT ne doute pas que le juge du fond viendra rapidement confirmer la solidité juridique du projet de modernisation du stade Roland-Garros, déjà plusieurs fois confirmée par les tribunaux.
 
En effet, le projet de serres contemporaines autour du nouveau court de tennis dans un nouvel aménagement paysager prévu en lieu et place de simples serres techniques et d’espaces logistiques est un hommage rendu à l’œuvre de Jean-Camille Formigé, qu’en aucun cas il ne saurait dénaturer. Les magnifiques serres historiques continueront à dominer le site et l’ordonnancement du jardin retrouvera une cohérence : si ce dernier point n’est pas partagé par ses descendants, cela ne peut juridiquement remettre en cause les autorisations d’urbanisme relatives à la modernisation du site.

La FFT déplore qu’une fois encore, malgré une concertation reconnue exemplaire par le rapport d’enquête publique, l’indispensable modernisation du stade Roland-Garros soit prise en otage par l’expression de recours à vocation dilatoire.

Elle réaffirme que ce projet est vital pour l'avenir de Roland-Garros, pour l'ensemble du tennis français et plus largement pour l'image de Paris et de la France sur la scène sportive et économique mondiale.
 

 

Décembre 2015

Alors que le nouveau Centre National d’Entraînement (CNE), désormais situé porte Molitor à proximité du stade Roland-Garros, est opérationnel depuis le 12 octobre dernier, les travaux préparatoires de la modernisation du stade Roland-Garros concernant le triangle historique (parcelle A) sont entrés dans une nouvelle phase avec la démolition de la superstructure de l’ancien CNE. 

Après une période de curage et de désamiantage (de mi-octobre à fin novembre), la destruction de la superstructure de ce bâtiment a débuté le 7 décembre dernier à l’aide d’un engin de chantier appelé « croqueuse ». Il s’agit d’une pelle hydraulique de 70 tonnes, équipée d’un bras de 29 mètres de long et d’un brumisateur permettant de réduire la poussière. Cette démolition a commencé  par le bâtiment « arrière Nord ». Cette première étape va nécessiter cinq jours (jusqu’au 11 décembre).  Deux autres phases suivront, donnant lieu à la démolition de la superstructure des bâtiments Est (du 21 au 25 décembre 2015) et Ouest (du 4 au 15 janvier 2016).

Octobre 2015

Le retard des permis de construire a conduit la FFT à mettre à profit les cinq mois précédant l’édition 2016 du tournoi pour mener des travaux préparatoires, allégeant ainsi les quatre phases opérationnelles concernant le « triangle historique ». D’où l’apparition, depuis la mi-octobre, de pelleteuses et de camions dans le stade.

Ces travaux de modernisation, rappelons-le, ont fait l’objet d’une longue réflexion et ont été divisés en deux lots distincts, soit deux parcelles et autant d’organisations.Il s’agit, d’une part, du « triangle historique » (le stade actuel) et, d’autre part,  du futur court (semi-enterré, abritant des collections botaniques, en lieu et place de serres techniques et chaudes) qui verra le jour dans la partie sud-est du Jardin des Serres d’Auteuil. Chacune de ces parcelles obéit à des contraintes techniques spécifiques et a son propre calendrier.

Pour le « triangle historique », la tenue du tournoi, chaque année, rend nécessaire l’organisation du chantier par tranches de dix mois, avec une suspension de deux mois entre avril et juin (avant et pendant le tournoi). Quatre phases opérationnelles de travaux de dix mois sont donc prévues. La première de ces phases commencera au lendemain du tournoi 2016. La fin des travaux est programmée pour 2020.

En ce qui concerne le court des Serres, le chantier s’étendra sur deux ans et ne nécessitera aucune interruption, puisqu’il n’affecte pas l’organisation du tournoi sur le « triangle historique ». Les travaux ont débuté en septembre dernier par la réhabilitation des bâtiments en meulière situés dans la partie sud-ouest du jardin. La livraison du nouveau court et des bâtiments se fera durant l’été 2017.

Octobre 2015

La première réunion du comité de suivi riverains, récemment constitué, se tiendra au stade Roland-Garros jeudi 22 octobre à 18h30. Le lieu exact sera communiqué aux membres de ce comité prochainement.

L’ordre du jour sera le suivant :

1) Missions et fonctionnement du comité : point de la FFT et échanges libres

2)  Point sur le lancement des travaux de modernisation du stade

Octobre 2015

En présence de certains des candidats, ainsi que de Madame Durand de la mairie de Boulogne-Billancourt, la Fédération Française de Tennis a procédé au tirage au sort destiné à définir la composition du Comité de Suivi Riverains le 18 septembre à 12 heures.

Les 5 premiers élus par collège sont déclarés membres du Comité de Suivi Riverains.

Voici la composition de ce comité :

 Liste des membres du Comité de Suivi Riverains.pdf

Septembre 2015

Une réunion publique d'information sur le lancement prochain des travaux du Nouveau Roland-Garros a eu lieu, le lundi 7 septembre à 20 heures au stade Roland-Garros. Retrouvez la présentation ici : 

 Présentation_Réunion publique du 7 septembre 2015.pdf

Juin 2015

Interview de Gilbert Ysern

[video:http://www.dailymotion.com/video/x2t55y3_gilbert-ysern-evoque-le-nouveau... align:center

Mai 2015

Cette étude, conjointement demandée par la Ministre de l’Ecologie et le Conseil de Paris, disqualifie finalement cette solution alternative au projet du Nouveau Roland-Garros, en particulier parce qu’elle ne répond pas à certains besoins fonctionnels majeurs du tournoi.

Roland-Garros Rapport faisabilite Egis Annexes 18 05 2015 BD.pdf

Roland-Garros Rapport faisabilite Egis VB 18 05 2015.pdf

Avril 2015

Le chantier, sera placé sous le signe du respect du cadre de vie des riverains et de l'environnement. 

Cette exigence essentielle pour la FFT explique notamment le choix de recourir à la certification BREEAM. Ce standard de référence en termes de construction durable, dont les critères vont au-delà de ceux requis par la législation, inclut notamment l'élaboration d'une charte « chantier vert ».

Le chantier doit donner lieu à des livraisons progressives des équipements, un phasage dans le temps qui permettra au tournoi de se dérouler sans interruption.

Pour permettre à chacun de prendre connaissance du Nouveau Roland-Garros, la Fédération Française de Tennis a ouvert une maison du projet. Tout en images et en illustrations, cet espace, situé dans l’enceinte du stade, permet à tous les publics de découvrir le futur écrin. Il présente, à travers des panneaux d’exposition, les aménagements à venir. Point d’orgue de l’exposition : la maquette et le film 3D du futur Roland-Garros.

Avril 2015

Depuis plus d’un siècle, le tennis n’a cessé d’évoluer sur tous les plans : raquettes plus performantes, frappes plus lourdes et plus rapides, trajectoires et vitesses de balle modifiées. Ces changements tennistiques ont entraîné de nouvelles  attentes du public et ont modifié leur mode de consommation. Ainsi, la concurrence s’est accrue et chaque tournoi du Grand Chelem a cherché à accroître son attractivité pour les joueurs, les médias, les spectateurs et les partenaires. Evènement sportif de dimension mondiale et vitrine du sport français, Roland-Garros veut rester dans la course et conserver sa place dans l’élite du tennis mondial.


Répondre aux besoins des spectateurs
Pour répondre aux besoins d’un évènement d’une telle envergure, de nouvelles zones de compétition sont prévues dans le nouveau Roland-Garros : un court de 5 000 places construit dans la partie sud-est du Jardin des Serres d’Auteuil, ainsi qu’un court de 2 200 places avec 6 courts annexes dans le Fonds des Princes. Avec son toit rétractable, le court central permettra la poursuite des matchs en cas de pluie. Les retransmissions télévisées – qui représentent plus de 15 000 heures de couverture dans quelques 200 pays pour une audience de 3 milliards de téléspectateurs – ne seront plus soumises aux aléas de la météo. Ce même toit offrira la possibilité d’organiser des sessions de soirée. Il ouvrira les portes du stade à un public plus large, notamment celui des actifs qui ne peuvent se libérer de leur travail en journée. Tous ces nouveaux équipements offriront plus de confort, tant pour assister aux matchs que pour se déplacer dans le stade.


Améliorer le confort des joueurs
Bien entendu, le bien-être des joueuses et des joueurs est primordial pour un évènement d’une telle ampleur. Principaux attraits d'un tournoi qui ne serait rien sans eux, les acteurs du jeu ont besoin d'espaces confortables pour se préparer dans les meilleures conditions possibles. Avec un players lounge plus spacieux et plus convivial, une salle d’échauffement agrandie et un restaurant à l’ambiance chaleureuse, le Nouveau-Roland-Garros sera en mesure de les accueillir dans un cadre exceptionnel.

Avril 2015

Une concertation saluée comme exemplaire par l’enquête publique
Depuis 2011 et le choix de maintenir le stade sur son site historique de la porte d’Auteuil, trois séquences de concertation avec le public ont été organisées, conformément aux règles de démocratie participative applicables aux grands projets :
• une première concertation menée par la Ville de Paris, préalablement à l’enquête publique dans le cadre de la procédure de révision simplifiée du PLU (de juin 2011 à février 2012) ;
• une deuxième séquence organisée par la FFT sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public, avec une dizaine de réunions publiques et visites du site (d’octobre 2011 à janvier 2012) ;
• une enquête publique sur le projet lui-même, prolongée par le commissaire-enquêteur pour permettre une réunion publique supplémentaire (juin-juillet 2014).
Le rapport d’enquête publique a salué en novembre 2014 ce travail de concertation, qui a donné lieu à divers aménagements pour répondre aux critiques formulées par les associations de riverains et de défense du patrimoine, soulignant la qualité du projet et ouvrant ainsi la voie à la délivrance des permis de construire déposés en 2013.

Le projet alternatif de couvrir l’A13 a été expertisé et écarté à plusieurs reprises
Dès l’origine du projet, la couverture de l’A13 fut l’une des hypothèses identifiées par la FFT. Cette possibilité fut étudiée, puis écartée pour des raisons administratives, juridiques et techniques mais aussi financières, le coût de plusieurs centaines de millions d’euros que cela représentait ne pouvant être assumé par la FFT, qui finance quasiment seule son projet. En 2012, des associations imaginèrent une nouvelle option de la couverture de l’A13, de taille nettement inférieure. À la demande de la Ville de Paris, la FFT commanda une étude indépendante de cette option, avec un volet technico-financier et un volet juridique. Étude qui confirma l’impasse financière, les difficultés administratives et juridiques et l’inadéquation de cette option aux contraintes fonctionnelles du tournoi. En 2014, l’enquête publique mobilisa cette fois les experts de la Direction des routes Ile-de-France pour examiner à nouveau cette alternative. Leur avis très réservé, notamment pour des raisons de sécurité des biens et des personnes, conduisit le rapport d’enquête publique à considérer cette option comme inappropriée.
Enfin, intervenant après l’enquête publique et hors du processus d’instruction des permis de construire, le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) rédigea au mois de janvier 2015 un nouveau rapport démontrant que cette option serait préjudiciable sur les plans environnemental et paysager, tout en concluant qu’elle serait « techniquement réalisable  ». C’est sur cette base que le Gouvernement et le Conseil de Paris, soucieux de répondre à toutes les inquiétudes, ont diligenté une nouvelle étude de cette option.

Un projet d’intérêt général dont le lancement devient urgent
Longuement discuté et mûri, le projet du Nouveau Roland-Garros, dans un contexte de concurrence accrue avec les autres tournois du Grand Chelem, est vital pour l’avenir du tournoi et donc pour le développement du tennis en France et le rayonnement du sport français dans le monde. Au-delà des enjeux sportifs et économiques, sa réalisation servira l’intérêt général local : avec la création de nouvelles serres d’un grand intérêt architectural pour abriter les collections botaniques de la Ville de Paris, la création d’un hectare d’espaces verts ouvert à tous, la plantation de nombreux arbres, il profitera au sport bien sûr, mais aussi à l’environnement, au patrimoine et aux Parisiens.
Le respect du calendrier et la délivrance rapide des permis de construire sont maintenant vitaux : la tenue du tournoi chaque année oblige à organiser le chantier par phases. Ainsi, il est nécessaire de commencer les travaux de la première phase en septembre 2015 pour les interrompre en avril 2016 et ainsi permettre l’organisation du tournoi 2016 ; de même en 2017 et les années suivantes. À cette seule condition, le Nouveau Roland-Garros pourra enfin accueillir les amateurs de tennis et les caméras du monde entier en mai 2019.   

Avril 2015

Pour répondre aux attentes de tous les publics du tournoi : spectateurs, joueurs, partenaires et médias et ainsi, offrir un cadre d’accueil digne d’un tournoi du Grand Chelem, le stade Roland-Garros se modernise.

Un toit rétractable et des équipements ultra modernes
Pour accueillir toutes ces populations dans les meilleures conditions possibles, de nouvelles infrastructures seront créées, notamment davantage de services au public (restauration, boutiques, espaces d’accueil). Les médias pourront travailler dans des conditions optimales avec un centre de presse plus grand, plus moderne et plus confortable. Le court Philippe-Chatrier se verra doter d’un toit rétractable qui permettra de poursuivre les matchs en cas d’intempéries et de mettre le public à l’abri de la pluie. Ce court sera également pourvu de nouvelles tribunes qui offriront un meilleur confort et une meilleure visibilité aux spectateurs. Une nouvelle zone de compétition comprenant 7 courts dont un de 2 200 places semi-enterré, sera aménagée au Fonds des princes, à l’ouest du stade. À l’est, le futur court, entouré de nouvelles Serres, pourra accueillir 5 000 spectateurs. Il contribuera à l’embellissement du jardin et mettra à disposition du public des collections rares de plantes tropicales. Enfin, un bâtiment de l’organisation flambant neuf avec jardins suspendus et terrasse panoramique sortira de terre. Il accueillera le nouveau Village de Roland-Garros, composé de 17 salons personnalisés, plus vastes et plus qualitatifs. 

Un stade plus vert et plus aéré
Toute la dimension paysagère du projet a été imaginée par Michel Corajoud, paysagiste de renom, afin de créer de nouveaux espaces sur le site. Vaste  esplanade verte de plus d’un hectare, la nouvelle place des Mousquetaires, lieu de détente et de repos pour les spectateurs, deviendra un jardin public pour les Parisiens en dehors de la période du tournoi. Grâce à ce réaménagement de l’espace, les déplacements du public seront améliorés dans le stade et les personnes à mobilité réduite bénéficieront d’accès adaptés. La création de nouvelles entrées participera à ce meilleur ordonnancement : mieux répartir les flux de circulation et faciliter les déplacements. Un stade plus vert et plus aéré pour un public ravi !  

Avril 2015

Depuis le début du projet de modernisation du stade Roland-Garros, en 2010, la FFT a toujours tout mis en œuvre pour avancer dans une démarche d’ouverture avec l’ensemble des acteurs concernés. Toutes les étapes administratives et judiciaires qui jalonnent un projet de cette envergure en France ont été scrupuleusement respectées.

Un projet qui a évolué grâce à la concertation et à l’enquête publique 
Alors qu’elle n’y était pas contrainte, et après consultation de la CNDP (Commission Nationale du Débat Public), la FFT a choisi d’associer les riverains et tous les acteurs concernés dans une démarche de concertation. Celle-ci a été menée en deux phases : fin 2011 et début 2012. Qualifiée d’exemplaire par la commissaire enquêtrice, elle a permis à chacun de faire entendre sa position et de réorienter le projet initial. Suite à cette concertation, puis à l’enquête publique sur la révision du Plan Local d’Urbanisme, la FFT a fait évoluer son projet. Ainsi, par exemple, elle a réajusté le planning des travaux, ou encore retiré le carré principal du jardin et des serres historiques de Formigé de l’emprise du stade pendant le tournoi... Comme l’a justement conclu le rapport d’enquête publique remis en novembre 2014,  « c’est un projet qui a divisé et fait polémiquer, mais devrait finalement fédérer, car il a su évoluer dans les meilleures conditions possibles, au regard de son histoire, des lieux et des choix réalisés, et dans le respect des lois ».

La couverture de l’A13 a bel et bien été étudiée
Bien entendu, la solution alternative de couverture partielle de l’autoroute A13 proposée par les opposants a été étudiée. Bien qu’elle apparaisse comme « une alternative séduisante », elle « ne peut réunir les conditions nécessaires à sa mise en œuvre », selon l’avis d’enquête publique remis le 4 novembre 2014 par la commissaire enquêtrice. Ce projet ne répond pas aux besoins fonctionnels du nouveau stade et s’avère impossible à mettre en œuvre aussi bien techniquement, que juridiquement et financièrement. Cependant, suite au vœu déposé par le groupe EELV et adopté au Conseil de Paris le 18 mars dernier et toujours dans un souci d’honnêteté intellectuelle, la FFT lance une énième  étude complémentaire sur la base des conclusions du CGEDD. Ce même rapport qui montre que cette alternative porterait préjudice au plan environnemental et paysager en créant un ouvrage incongru, en hauteur et à l’orée du Bois de Boulogne.

Une volonté de poursuivre le dialogue
Et le dialogue continuera. Une des solutions d'avenir les plus intéressantes pourrait être l'installation d'un conseil ad hoc constitué de représentants des riverains. Il pourrait se réunir chaque année afin de donner son avis sur l’impact du tournoi sur le voisinage et rechercher des solutions avec la FFT, les mairies de Boulogne et celle du XVIe arrondissement.

Mars 2015

Un vecteur d’image et de développement

Avec 1,1 million de licenciés et 4 millions de pratiquants, le tennis est depuis plus de trente ans le deuxième sport le plus pratiqué en France. L'attractivité de Roland-Garros n'est pas étrangère à ce formidable succès. Figurant aux côtés du Tour de France parmi les deux événements annuels français les plus médiatisés dans le monde, le tournoi a fortement modelé l'image du tennis.

Si cette image attire de nombreux pratiquants, la réussite économique de Roland-Garros permet également d'alimenter un véritable cercle vertueux pour le développement du tennis. Le tournoi est ainsi la principale ressource financière de la Fédération Française de Tennis, laquelle, grâce à ses recettes, fait vivre ses ligues régionales et ses comités départementaux et, à travers eux, soutient les 8 000 clubs affiliés partout en France. 

Mars 2015

Le projet alternatif de couverture partielle de l’autoroute A13 a bien été envisagé par la FFT ainsi que par les autorités indépendantes qui ont examiné le dossier. Cependant, ce projet ne répond pas aux besoins du nouveau stade et s’avère impossible à mettre en œuvre :
- Le projet alternatif est trop complexe techniquement.
C’est ce qu’assure la Direction des Routes d’Ile-de-France : « l’opportunité de cette solution reçoit un avis très réservé de la DiRIF, tant les exigences pour garantir de façon pérenne la sécurité des biens et des personnes seraient fortes. »
- Le projet alternatif est trop complexe juridiquement.

Selon une analyse juridique indépendante, du Professeur Yves Jegouzo, la couverture de l’A13 nécessiterait plusieurs évolutions conséquentes, notamment une révision du PLU de Paris et des modifications complexes de l’affectation du domaine public.
- Du fait de ces complexités techniques et juridiques, le projet alternatif serait trop long à mettre en œuvre. Il constituerait une menace pour l’avenir du tournoi et pour son statut de Grand chelem.  
- Pour toutes ces raisons, il se révèlerait également trop couteux et impossible à supporter d’un point de vue financier pour la FFT. 
- Enfin, le projet alternatif ne répond pas aux besoins fonctionnels du nouveau stade.

Le rapport d’enquête publique remis en novembre 2014 conclut : « A l’examen de l’ensemble de ces éléments, et de la complexité de leur mise en œuvre, la solution de couverture de l’A13 ne paraît pas, à mon sens, appropriée aux enjeux liés à la modernisation du stade de Roland Garros ». Une lecture attentive du rapport du CGEDD montre par ailleurs que cette alternative porterait préjudice au plan environnemental et paysager en créant un ouvrage en hauteur incongru à l’orée du Bois de Boulogne.
Source des informations : rapport d’enquête publique 2014

Mars 2015

Depuis le début du projet de modernisation de Roland-Garros, en 2010, la FFT a toujours tout mis en œuvre pour avancer dans une démarche d’ouverture avec l’ensemble des acteurs concernés et pour respecter toutes les étapes administratives et judiciaires qui constituent les jalons d’un projet de cet envergure en France :

- En 2011 avec la mise en place d’une concertation, sous l’égide de la Commission nationale du débat public. Cette concertation, qualifiée d’exemplaire par la commissaire enquêtrice, a permis à chacun de faire entendre sa position et de réorienter le projet initial. Concrètement, plusieurs éléments ont été modifiés suite à la concertation : réduction de la durée de fermeture de l’avenue Gordon-Bennett de neuf à six semaines ; retrait du carré principal du jardin et des serres de Formigé de l’emprise du stade en configuration tournoi ; mise à disposition de courts de tennis en dur du CNE pour les scolaires et associations sur certains créneaux horaires ; réajustement du planning des travaux permettant une continuité de l’offre scolaire et de proximité ; abandon de la demande de révision de la hauteur du court Suzanne-Lenglen.
- En 2012, avec une enquête publique sur la révision du Plan local d’urbanisme
- En 2014, avec une enquête publique sur les trois permis de construire déposés par la FFT.
- Le projet de modernisation a également reçu les avis favorables de deux commissions départementales des sites, et de la commission supérieure des sites .

Le rapport d’enquête publique remis en novembre 2014 conclut : « c’est un projet qui a divisé et fait polémiquer, mais devrait finalement fédérer, car il a su évoluer dans les meilleures conditions possibles, au regard de son histoire, des lieux et des choix réalisés, et dans le respect des lois ».

Mars 2015

Un tournoi générateur d’emploi et d’activité économique
Roland-Garros génère 4 700 emplois chaque année pour les besoins de l’organisation du tournoi. Indirectement, le regain d’activités économiques produit par le tournoi représente 9 500 emplois. Naturellement, les principaux secteurs d’activités concernés sont liés à l’accueil et au séjour dans la capitale française d’une foule de passionnés venus du monde entier. Hôtellerie, culture, équipementiers et restauration profitent donc à plein d’un effet Roland-Garros.
Au total, Paris et l’Ile-de-France bénéficient d’environ 300 millions d'euros de retombées économiques chaque année.

360 millions d'euros de valeur ajoutée attendus
Le projet de modernisation du stade Roland-Garros doit venir conforter cette manne économique. En effet, il devrait permettre un gain cumulé de 340 millions d'euros en valeur ajoutée d’ici à 2030. Les investissements nécessaires au projet créeront de surcroît quelque 900 emplois par an entre 2014 et 2020 et génèreront 180 millions d'euros de PIB.

Mars 2015

L’ensemble des collections actuellement présentes sur le site y resteront après les travaux. C’est ce qu’assure la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement de la ville de Paris, dans le rapport d’enquête publique publié en novembre 2014 : « Toutes les collections aujourd’hui présentes sur Auteuil seront présentes sur le site à terme. » Suite à la modernisation du stade, elles seront présentées dans les nouvelles serres construites autour du court, qui réinterprèteront de manière contemporaine l’architecture des serres historiques de Formigé et contribueront à l’embellissement du Jardin des serres d’Auteuil.

Pendant la durée des travaux, une phase « provisoire » va consister à déplacer l’intégralité des collections des serres chaudes qui sont dans l’emprise du projet du nouveau court. Le maintien sur site a été privilégié afin de limiter les déplacements et conserver l’organisation actuelle d’entretien des végétaux. Pour ce faire, 2/3 des collections sera accueilli provisoirement dans les serres existantes sur le site du Jardin d’Auteuil. Le restant, soit 1/3 des collections sera transféré pour la durée du chantier au sein des équipements du centre horticole de production (CPH) de la Ville de Paris. La Direction des Espaces Verts et de l’Environnement de la ville de Paris a pris les précautions nécessaires pour s’en assurer : « les plantes seront transférées des serres chaudes pendant une période favorable ; toutes les serres dans lesquelles les plantes seront stockées, même provisoirement, bénéficieront de conditions de température et d’hygrométrie adaptées. Les plantes ayant un statut de plantes menacées seront dupliquées préalablement au déménagement en plusieurs exemplaires au cas où une plante succombe au transfert. Les manipulations seront exécutées par des agents d’expérience qui travaillent au jardin botanique depuis de longues années ». Ce transfert est supervisé par le Muséum National d'Histoire Naturelle, dont l’expertise et l’indépendance ne peuvent être mis en cause.

Plus globalement, le projet de modernisation de Roland-Garros s’insère dans le projet de renouveau du Jardin Botanique lancé par la ville de Paris, qui vise à renforcer l’image de ce jardin botanique, unique, constitué de 4 sites, tourné vers l’innovation et digne d’une métropole internationale.

 

 

Source des informations : rapport d’enquête publique 2014

Mars 2015

Les serres historiques de Jean-Camille Formigé resteront intactes et ne seront pas touchées par le projet de modernisation.
Le nouveau court des Serres sera édifié en lieu et place des serres techniques et des serres chaudes. Ces bâtiments ne présentent pas d’intérêt historique particulier. Le rapport d’enquête publique publié en novembre 2014 rappelle à leur sujet que, « si elles faisaient partie de l’ensemble conçu par Formigé, [ces serres] n’avaient pas pour autant une fonction identique à celles des serres principales et leur disposition s’inscrivait clairement en fonction de support ».
 
Le projet de la FFT ne menace pas l’ordonnancement général du jardin botanique.
Le rapport d'enquête publique l’assure : « le court des Serres n'impacte pas l'ordonnancement du jardin à la  française des serres historiques inscrites de Formigé ». Afin de garantir au mieux le respect de cet environnement exceptionnel qu’est le Jardin botanique des serres d’Auteuil, la FFT travaille également avec la Ville de Paris et les différents acteurs du projet à l’élaboration d’une charte d’usage du jardin.

À la place des serres techniques et chaudes, la FFT aménagera de nouvelles serres, techniquement plus évoluées et plus belles, afin d’abriter des collections rares dans de meilleures conditions qu’aujourd’hui. Grâce à la modernisation de Roland-Garros, les serres historiques prendront ainsi place dans un cadre plus beau et plus ouvert.
 
Source des informations : rapport d’enquête publique 2014

Mars 2015

Un projet respectueux de l’environnement
Le schéma directeur du projet de modernisation du stade Roland-Garros a été imaginé par un  paysagiste de renom Michel Corajoud, pour intégrer harmonieusement le stade dans le paysage et dans la vie du quartier de la porte d’Auteuil. À l’est du site historique, dans la partie sud est du Jardin des Serres d’Auteuil, un court entouré de nouvelles Serres sera construit à proximité et sur le modèle des serres historiques de Jean-Camille Formigé. Ce nouveau court viendra s’installer en lieu et place des serres dites « techniques et chaudes », sans aucun intérêt architectural, embellissant un peu plus le Jardin des Serres d’Auteuil. Les collections botaniques présentes aujourd’hui sur ces lieux seront redistribuées dans les 4 serres entourant le nouveau court et au Parc Floral de Paris, dans le cadre du projet de renouveau du jardin botanique de la Ville de Paris.

Un cadre de vie plus agréable pour le quartier 
De nombreux autres aménagements feront du quartier un lieu plus agréable à vivre : les nouveaux espaces abondamment arborés à l’est comme à l’ouest atténueront la perception visuelle du court central agrandi. Le maintien du toit en position ouverte à longueur d’année contribuera aussi à cette atténuation.
À l’année, le stade rendra aux parisiens un hectare d’espaces verts sous forme de jardin public sur la place des Mousquetaires. Les bâtiments en meulière pourront accueillir des manifestations culturelles et artistiques à usages associatifs, ainsi que des activités pédagogiques. Autant de réalisations concrètes qui amélioreront le quotidien des riverains.        

Mars 2015

En tant qu’ancien ministre des Sports, aviez-vous déjà abordé la question de la modernisation du stade ?
Cela faisait en effet partie des projets pour les Jeux de 2012 (finalement obtenus par Londres). À cette époque, il est vrai qu’on avait parlé de construire sur une parcelle du Bois de Boulogne avec une semi-couverture du périphérique et de l’A13. Sauf que le coût était faramineux, pas loin de 200 millions d’euros. Et je trouve que la formule qui a été finalement retenue répond à un double enjeu, à savoir le maintien indispensable de Roland-Garros à Paris et un coût raisonnable. C’est un bon compromis, qui prend aussi en compte la préservation de cet endroit exceptionnel que sont les serres d’Auteuil. Et je dis bien les serres d’Auteuil, pas l’espace technique. Cet équilibre enfin trouvé après un projet longuement mûri, je suis pour le moins désagréablement surpris de voir que ressort cette histoire d’extension à un endroit qui n’a plus vraiment d’intérêt. Cela pourrait augmenter les délais et alourdir la facture alors qu’il faut désormais rendre des arbitrages définitifs. L’extension de Roland-Garros est vitale pour que le tournoi puisse répondre à une concurrence extrêmement rude. Et qui plus est se profile l’opportunité d’une nouvelle candidature de Paris pour les Jeux, en 2024, dont on a vu qu’elle devait justement être une candidature raisonnable en termes de coûts. Si on commence à charger la barque, on va passer pour des amateurs et ça serait de très mauvais signaux envoyés au mouvement olympique.
 
Que représente pour vous Roland-Garros et en avez-vous des souvenirs précis ?
C’est un des plus beaux tournois au monde, notre fierté. J’ai d’ailleurs assisté aux finales – hommes ou femmes – les cinq années où j’ai été ministre, même si je dois dire qu’on y voyait déjà un peu trop souvent des Espagnols (sourire)… Roland-Garros quoi qu’il en soit est un patrimoine qu’il faut absolument préserver, un événement international incontournable.
 
Quelle place le tennis occupe-t-il chez l’ancien grand champion que vous êtes ?
N’ayant jamais été un adepte de la préparation physique durant ma carrière, je préférais à la place jouer au tennis. On était à l’air libre et de plus il existe des gestes similaires avec l’escrime : marques, retrait, fentes et cette dissociation entre l’appareil locomoteur et les bras. Pour moi c’était un excellent complément de mon entraînement spécifique sur la piste.
 
Avez-vous rencontré ou admiré des joueurs en particulier ?
Une joueuse : Amélie Mauresmo. Une fille qui ne lâche pas, au comportement exemplaire. Mes souvenirs d’elle remontent aux jeux Olympiques d’Athènes, en 2004, où elle avait obtenu l’argent. Je l’ai vue aussi gagner à Wimbledon, en 2006. Elle exprime selon moi toutes les composantes d’un joueur ou d’une joueuse de tennis : la puissance mais aussi la stratégie, la volonté, le combat. Et puis c’est une championne « vraie », sans faux-fuyants. Qu’elle occupe aujourd’hui le poste de capitaine de Fed Cup me paraît une juste continuité de son engagement pour le tennis français.

Mars 2015

L’âme d’un stade mythique
En faisant le choix, en 2011, de maintenir le tournoi sur son site historique de la porte d'Auteuil, la Fédération française de tennis a voulu protéger et développer le patrimoine sportif de Paris.
Lieu mythique du tennis et du sport français, le stade Roland-Garros est riche d'une histoire que la FFT entend préserver pour mieux la transmettre aux générations futures. La modernisation envisagée s'inscrit dans une tradition continue qui a débuté avec la construction du stade en 1928 et s'est poursuivie à travers plusieurs modifications qui ont su sauvegarder l'âme de ce lieu mythique.

Un projet esthétique
Le Nouveau Roland-Garros gardera le caractère parisien qui fait le charme du stade depuis près de 90 ans. Loin de la course au gigantisme qui prévaut ailleurs au risque de se couper de la tradition, le projet est fidèle à un esprit empreint d'une esthétique que nous envient bien des tournois et qu'apprécient tous les publics, des joueurs aux spectateurs, en passant par les médias du monde entier.
Cette volonté de respecter le patrimoine sera plus que jamais présente dans la construction du nouveau court, situé dans la partie sud est du Jardin des Serres d'Auteuil. Son architecture s'inspirera des Serres historiques de Formigé, et celles-ci ne seront bien entendu pas impactées par le projet. Quant aux collections actuellement contenues dans les serres chaudes, elles seront redistribuées dans les 4 serres entourant le nouveau court et au Parc Floral de Paris avec le respect qu'impose leur valeur symbolique et scientifique.

Mars 2015

La Fédération Française de Tennis se félicite du « plein soutien du Gouvernement »,  affirmé hier soir par le Premier Ministre qui rend justice à la démarche et au travail de la FFT.  Rappelons qu’il y a  cinq ans, les dirigeants du tennis français ont fait le choix de rester porte d’Auteuil,  préférant la préservation de l’âme du lieu à la course au gigantisme. Le schéma directeur a été imaginé par un paysagiste de grande valeur, Michel Corajoud, afin d’être en parfaite cohérence et complémentarité avec les activités du jardin botanique des Serres d’Auteuil. Mieux, ce nouveau court enchâssé dans des serres ultra-modernes sera un merveilleux geste architectural qui contribuera au renouveau du jardin botanique de la Ville de Paris.
En novembre dernier, le rapport d’enquête publique a souligné que la concertation a été exemplaire, permettant au projet d’évoluer et de franchir toutes les étapes administratives et juridiques préalables à sa réalisation.  « C'est un projet qui a divisé, écrit la commissaire enquêtrice, mais devrait finalement fédérer, car il a su à mon sens évoluer dans les meilleures conditions possibles au regard de son histoire, des lieux et des choix réalisés dans le respect des lois (...) »
Les permis de construire étant annoncés dans les prochaines semaines, le chantier va pouvoir commencer en septembre 2015 pour livrer le magnifique court dans le jardin des Serres d’Auteuil dès 2017 puis doter le court Philippe Chatrier d’un toit rétractable en 2019.

Télécharger le communiqué de presse

février 2015

Un contexte de concurrence exacerbée
Roland-Garros compte parmi les plus grands événements sportifs internationaux. Chaque année, il permet au sport français de rayonner dans le monde entier. Il donne également de Paris et de la France une image dynamique et positive.Ce succès pourrait cependant être remis en cause dans un contexte de compétition internationale exacerbée. Tant la place au sein des quatre tournois du Grand Chelem que la position de numéro un mondial des épreuves sur terre battue sont convoitées par d'autres organisations qui n'hésitent pas à mettre d'importants moyens pour se développer.

Anticiper les besoins de demain
Pour tenir son rang, Roland-Garros se doit d'être toujours à la pointe de la modernité. Qu'il s'agisse de renforcer l'attractivité du stade auprès de l'ensemble des publics – joueurs, spectateurs, partenaires, médias – ou de relever les défis du progrès imposés par la concurrence, le tournoi doit répondre présent.
Toit rétractable sur le court Philippe-Chatrier, construction de nouveaux courts, modernisation des installations, amélioration générale des conditions d’accueil et de confort du public : les évolutions programmées du Nouveau Roland-Garros  correspondent aux standards internationaux les plus récents et anticipent les besoins de demain.

 

février 2015

Le communiqué de presse de la FFT

La publication de cette étude, réalisée en quelques semaines seulement, n’était pas prévue. Elle n’est de toutes façons ni contraignante, ni obligatoire concernant l’obtention des permis de construire, contrairement au rapport d’enquête publique, comme l’a souligné Gilbert Ysern, lors d’une conférence de presse mardi 17 février 2015.

Ce rapport, plus détaillé, plus sérieux, rédigé dans les formes exigées par la Loi et publié en novembre 2014, validait un long chemin de cinq années, marquées par autant d’étapes administratives et judiciaires franchies avec succès.

Il s’agissait alors de la reconnaissance des efforts constants, du sérieux et du sens de la conciliation de la FFT. Il soulignait notamment la pertinence et la qualité du projet du Nouveau Roland-Garros.

Ce projet demeure d’ailleurs très largement soutenu par le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et la Mairie de Paris. Anne Hidalgo, au travers d’un communiqué de presse, s’est d’ailleurs émue du retard que prendrait le projet de modernisation du Stade Roland-Garros s’il devait suivre les préconisations de l’étude du CGEDD.

février 2015

Un stade plus ouvert sur la vie de quartier
La modernisation du stade Roland-Garros permet d’ouvrir celui-ci sur son environnement extérieur et de mieux l’intégrer dans le paysage et la vie de quartier de la porte d’Auteuil. Ainsi, de nouveaux espaces et équipements seront ouverts à de nombreux usages associatifs et culturels. Dans les bâtiments en meulière, des activités pédagogiques et des manifestations culturelles et artistiques à caractère événementiel ou d’intérêt local, ont vocation à être organisées en étroite collaboration avec les associations, la mairie du 16ème arrondissement et la ville de Boulogne-Billancourt.

Un stade à périmètre variable
Pour tenir compte des spécificités d’un stade en ville et des besoins de la FFT, le projet prévoit trois périmètres : un périmètre « étendu » pour les 3 semaines du tournoi (11,16 ha) ; un périmètre « rétracté » à longueur d’année (9,6 ha) ; et un périmètre « intermédiaire » pour les 3 semaines nécessaires au montage et au démontage des installations provisoires. Ainsi, la nouvelle place des Mousquetaires, grande esplanade verte au cœur du stade, sera accessible au public hors tournoi sur le modèle d’un square parisien. Elle permettra aux habitants du quartier de profiter de ce lieu de détente et de promenade.
Visualiser  le plan du stade 

L’optimisation d’un équipement déjà existant
Projet éco-responsable, la modernisation de Roland-Garros sur son site historique porte d’Auteuil permet de capitaliser sur le bassin de population de Paris et par conséquent, limiter les déplacements nomades massifs qui caractérisent un stade hors la ville. Il s’agit également de capitaliser sur un réseau efficace et existant de transports en commun, ainsi que sur une structure déjà existante qui limite démolitions et nuisances de chantier.   

La prise en compte des sportifs du quartier
Le nouveau Roland-Garros offre l’opportunité de moderniser aussi les installations sportives de proximité pour créer des équipements de qualité pour les scolaires, les riverains et les associations. Le gymnase du Fonds des Princes verra ses activités réparties entre le centre sportif Suchet et le stade Géo-André, deux équipements municipaux mieux desservis par les transports et rénovés pour accueillir les pratiques sportives transférées. Des courts de tennis seront couverts sur les sites Niox et Dixmier à destination des pratiquants et des licenciés qui utilisaient les courts du Fonds des Princes. Au final, l’offre sportive à l’horizon 2016 reconstituera l’offre existante mais ira bien au-delà avec la création de nouveaux équipements.    

février 2015

Pour garantir l’avenir du tournoi de Roland-Garros, et préserver ainsi la pérennité d’un événement planétaire majeur, la modernisation du stade Roland-Garros est essentielle.

 

Ce projet audacieux, fidèle à l’esprit et à l’histoire de Roland-Garros, renforcera l’attractivité du tournoi auprès de l’ensemble de ses publics (joueurs, spectateurs, partenaires, médias), en leur offrant un site toujours plus prestigieux et qualitatif.

 

Dans son environnement exceptionnel, à Paris, porte d’Auteuil, là où s’est construite l’histoire du tennis français et, en partie, du tennis international, le nouveau Roland-Garros continuera à contribuer au développement du tennis en France et au rayonnement de Paris dans le monde entier.

 

L’avis favorable rendu en novembre dernier par la Commissaire-Enquêtrice témoigne de la qualité et de la pertinence de ce projet. À partir du 19 février prochain, découvrez chaque semaine sur ce site Internet une des dix bonnes raisons de soutenir le Nouveau Roland-Garros ! 

Raison N°1 : un projet vertueux et moderne 

Raison N°2 : un avenir garanti pour un tournoi de légende

Raison N°3 : la volonté de faire vivre un patrimoine historique

Raison N°4 : un nouvel élan pour l'environnement du quartier

Raison N°5 : un fort impact économique

Raison n°6 : un projet au service du tennis français

Raison N°7 : Un projet concerté et transparent

Raison N°8 : un stade plus moderne et plus accueillant

Raison N°9 : une réponse aux besoins du tennis moderne

Raison N°10 : un chantier maîtrisé et respectueux

 

 

 

 

Novembre 2014

1 165 courriers et observations du public : c’est à la lumière de ces nombreux documents que  la commissaire-enquêtrice chargée de l'enquête publique sur le projet d'extension de Roland-Garros sur les serres d'Auteuil, a rendu un avis favorable le mercredi 13 novembre 2014.
 
Dans son avis, elle s'attache particulièrement à dissiper les inquiétudes de certaines associations concernant la destruction d'une partie des serres du jardin d’Auteuil, afin d’y construire un nouveau court semi-enterré de 5 000 places.
 
« Le court des serres, explique-t-elle, n'impacte pas l'ordonnancement du jardin à la française des serres historiques inscrites de Formigé ». Quant aux « serres chaudes et techniques » qu'il viendra remplacer, elles n'avaient « qu'une “fonction de support” par rapport aux serres principales ».
 
Un court qui va contribuer au  renouveau du jardin botanique
 
« En réalité, ajoute-t-elle, ce nouveau court, de par sa conception même, participera pleinement au projet de renouveau du jardin botanique entrepris par la Ville de Paris. »
 
Quant aux craintes à propos du déménagement des collections botaniques des serres d'Auteuil, « elles sont infondées, explique la commissaire-enquêtrice, et les impacts du projet, à la fois au niveau du chantier et en période tournoi sont maîtrisés ».
 
Complexité technique et juridique
 
La commissaire-enquêtrice évoque aussi  les nombreux inconvénients de la solution alternative à cette destruction des serres proposée par les associations, à savoir la couverture partielle de l'autoroute A13.

Par ailleurs, elle souligne sa complexité technique et juridique, ainsi que son coût et la longueur de la procédure. Cette solution, estime-t-elle, n'est « pas (...) appropriée aux enjeux liés à la modernisation du stade de Roland-Garros. »
 
Comparaisons avec Wimbledon, l’US Open et l’Open d’Australie
 
Autre critique formulée par les détracteurs du projet : celui-ci ne permettrait qu'une extension réduite du site, en le faisant passer de 8,6 hectares à 11,16 hectares (périmètre pendant le tournoi) soit beaucoup moins que Wimbledon (Royaume-Uni), l'US Open à New York  et surtout l'Open d'Australie.

« Wimbledon, explique la commissaire-enquêtrice, (...) présente (...) des surfaces très proches, si l'on soustrait les zones d'entraînement et de stationnement attenant au site, que n'intègre pas le stade parisien en son sein ».

Il est vrai que les organisateurs de l’US Open et de l’Open d’Australie proposent à leurs publics, qui en sont friands, animations et spectacles sans relation directe avec les matchs de tennis. De ce point de vue, le public de Roland-Garros, majoritairement composé de véritables amateurs de tennis, n’est

pas en demande vis-à-vis d’animations extra-tennis – il est en cela assez proche de celui de Wimbledon.

 
Cet avis favorable est assorti d’une réserve et de 4 recommandations
 
Pour ce qui est de la réserve, il s’agit  d’officialiser au moyen d’un engagement ferme signé par la Fédération Française de Tennis, la durée de privatisation du « carré japonais » situé au Nord du futur « court des serres » à 6 semaines pour la période du tournoi, afin de permettre au public d’en avoir une jouissance plus longue – le reste du périmètre d’occupation du jardin des Serres d’Auteuil restant fixé à 9 semaines.
 
Une Fédération à l’écoute
 
Début décembre 2014, le comité de direction de la FFT a autorisé le Président de la FFT à prendre l’engagement de réduire la durée d’utilisation du « Carré Japonais » et à donner une suite favorable aux recommandations de la commissaire-enquêtrice.

20141104_Rapport_enquête_CH1.pdf

20141104 - Conclusions et avis RG.pdf

Octobre 2014

Michel Corajoud nous accompagnait avec talent, clairvoyance, courage, et ténacité depuis quelques années dans le projet de modernisation du stade Roland-Garros dont il avait posé les principes fondateurs.

Nous tenons aujourd’hui à exprimer notre immense reconnaissance pour son engagement passionné et généreux à nos côtés.

Nous pensons aussi bien sûr à sa femme qui travaillait à ses côtés. Nous lui adressons, ainsi qu’à sa famille, nos plus sincères condoléances. »

Septembre 2014

Roland-Garros a été pris d'assaut par un nombreux public à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine.

Une file d'attente extérieure pour accéder au stade Roland-Garros ! Pourtant le tournoi est bel et bien derrière nous. Que se passe-t-il pour que l'enceinte de la Porte d'Auteuil soit si convoitée ? Les Journées Européennes du Patrimoine, c'est de ça dont il s'agit… 

Ainsi, pour la première fois, la Fédération française de tennis, dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, a ouvert les portes du stade qui accueille, chaque année au printemps, les Internationaux de France de tennis.

Les vestiaires du court Philippe-Chatrier, attraction vedette

Au programme de cette journée culturelle, notamment des animations, un parcours à travers l'histoire de Roland-Garros et un accès exclusif aux coulisses du stade. Inutile de dire que l'attraction-vedette n'est autre que les vestiaires des joueurs, les même que ceux utilisés il y a une semaine par l'équipe de France de Coupe Davis à l'occasion de la rencontre l'ayant opposé à la République tchèque. La salle de conférence de presse, le musée de la FFT ont aussi séduit leur monde.

À l’intérieur du stade, les files s’allongent en fonction du site à visiter. "Moi, je suis allé dans des endroits auxquels je ne peux accéder quand je viens pour le tournoi comme les vestiaires et la salle de conférence de presse", confie Jacques, ce Lyonnais de 38 ans. Il poursuit avec regrets : "J'aurais aimé fouler la terre du court Central. L'année prochaine, ce sera peut-être envisageable..."

Roland-Garros, un élément du patrimoine parisien

Pour sa part, Danielle, 60 ans, s'est dit ravie de cette initiative : "J'habite le 16e arrondissement à quelques pas du stade. Et croyez-moi, c'est la première fois que j’y mets les pieds. C'est très vert avec tous ces arbres. On me verra plus souvent d’autant que dans le projet de modernisation, j’ai cru comprendre que le stade sera ouvert à l’année. Du moins une partie."

Septembre 2014

C’est une grande première ! Le samedi 20 septembre 2014, dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine, le stade Roland-Garros ouvrira ses portes au public de 10 à 18 heures. L’occasion unique de découvrir ce temple du tennis, élément incontournable du patrimoine national, quelques jours seulement après la demi-finale de Coupe Davis entre la France et la République tchèque.

Les visiteurs auront ainsi le rare privilège de pénétrer dans les coulisses du stade Roland-Garros. Ils pourront visiter le Musée de la FFT, le court Philippe-Chatrier, le centre de presse mais également l’un des lieux les plus convoités pendant les Internationaux de France : la zone « joueurs » du court central et tout particulièrement ses vestiaires hommes et femmes. À ne manquer donc sous aucun prétexte !

Cette journée promet également de belles surprises. Plusieurs animations sont ainsi au programme. Une initiation au Beach Tennis sera proposée sur le court n°13. Pour les plus jeunes, une chasse au trésor sera organisée au Musée de la FFT, tandis qu’une animation « Mini-tennis » sera également dispensée sur le court n°13. A l'issue de l'animation, les enfants pourront profiter d'un goûter.

Enfin, petits et grands pourront assister aux échanges des doubles surprises sur les courts n°6 à 11 le matin et aux rencontres comptant pour le Trophée Ile-de-France, réunissant les meilleurs jeunes de 15/16 ans des ligues franciliennes, avec entraînement le matin (courts n°4 et 5) et matchs l'après-midi (courts n°6 à 11).

Alors que le stade s’apprête à connaître la plus grande transformation de son histoire dans les prochaines années, cette journée sera également l’occasion pour le public de s’immerger dans le nouveau stade, grâce à la « Maison du Projet » du Nouveau Roland-Garros. Cet espace permettra notamment au public de découvrir les réalisations les plus marquantes de cette modernisation du stade : le court Philippe-Chatrier avec son toit rétractable ou le nouveau court des Serres d’Auteuil. 

Informations pratiques :

- Entrée libre et gratuite
- Horaires : de 10 heures à 18 heures
- Entrée : Porte B – Mousquetaires / 2 avenue Gordon-Bennett, 75016 Paris

Juillet 2014

 

Comme elle aura l'occasion de le dire lors de la réunion publique qui sera organisé, dans le cadre de l'enquête publique en cours, le 10 juillet prochain à 20h30 au stade Roland-Garros, la Fédération Française de Tennis tient à rappeler : 

 

1. Le projet de modernisation du stade Roland-Garros ne portera nullement atteinte aux serres historiques de Jean-Camille Formigé qui ne sont ni impactées par le projet, ni par les travaux;

 

2. Les travaux respecteront toutes les procédures imposées par la réglementation protégeant les monuments historiques;

 

3. Dans le cadre d'un projet botanique mis en oeuvre par les équipes de la Ville de Paris, les collections botaniques seront réintégrées après les travaux dans les 1 300 m2 de nouvelles serres construites autour du court de tennis.

Juin 2014

Organisée en Mairie du 16ème arrondissement de Paris, cette enquête publique unique a pour but d'informer le public et de recueillir les avis et observations de tous sur le projet du Nouveau Roland-Garros.
Conduite par Madame Marie-Claire Eustache, commissaire-enquêteur, nommée par le Tribunal administratif de Paris, elle porte sur les trois demandes de permis de construire déposées par la Fédération Française de Tennis (FFT) relatifs à :

-        la modernisation du site actuel de Roland-Garros ;

-        la construction d’un nouveau court dans le Jardin des Serres d’Auteuil et la rénovation de deux bâtiments en pierre meulière ainsi que la remise en état des abords ; 

-        l’implantation dans le Fonds des Princes de locaux de soutien, provisoires, pour l’organisation du tournoi pendant la période des travaux.

 

Pour vous informer et donner votre avis, vous pouvez donc vous rendre à la Mairie du 16ème arrondissement du 10 juin au 25 juillet 2014 ou adresser vos observations par courrier à l'adresse suivante : 

Mairie du XVIème arrondissement

Projet de modernisation du stade Roland-Garros – enquête publique

À l’attention de Madame le commissaire-enquêteur, Marie-Claire Eustache 

71, avenue Henri Martin

75775 Paris Cedex 16

 

À noter : seuls les commentaires laissés ou envoyés en Mairie du 16ème seront pris en compte dans l'enquête publique, ceux déposés sur la page Facebook et le site Internet du projet ne seront pas comptabilisés dans le cadre de l'enquête publique. 

 

Pour plus d'information, rendez-vous sur le site de la Mairie de Paris "projet de modernisation du stade Roland-Garros"

Juin 2014

Guy Forget et Marc Mimram vous emmènent au cœur du tournoi de Roland-Garros et vous présentent ce que sera le futur stade. 

 

Juin 2014

Venez découvrir la maison du projet du Nouveau Roland-Garros.
Tout en images et en illustrations, cet espace permet à tous les publics de découvrir le projet et de se projeter dans ce futur écrin. Il présente, à travers des panneaux d’exposition, les aménagements à venir.
Eléments phares de l’exposition : la maquette et le film 3D du futur Roland-Garros !  

 Maison du projet

Informations pratiques
Stade Roland-Garros
2, avenue Gordon-Bennett
75016 Paris
Entrée Porte des Mousquetaires
 
Horaires d’ouverture
Hors vacances scolaires : mercredis, vendredis, samedis et dimanches de 10h00 à 18h00
 
L'entrée est gratuite.

Mai 2014

Vous aussi vous soutenez le projet du Nouveau Roland-Garros ? Portez le badge #LoveNewRG. Pour créer votre badge, c'est par ici: Facebook Nouveau Roland-Garros.

Mai 2014

Le futur stade comme si vous y étiez ! Découvrez le film 3D de présentation du Nouveau Roland-Garros et laissez-vous guider dans ce nouvel écrin…

Mai 2014

Pour tous ceux qui se rendront à Roland-Garros pendant le tournoi, vous découvrirez au détour des allées, de grands visuels du futur stade accompagnés du #LoveNewRG. Vous pourrez ainsi réaliser votre plus beau selfie comme si vous étiez d'ores et déjà à l'intérieur du futur court Philippe-Chatrier, sur la nouvelle place des Mousquetaires ou encore devant le futur court des Serres.

Partagez vos photos sur instagram #LoveNewRG.

Mars 2014

Le nouveau stade se dote d'un pavillon d'information, véritable " maison du projet ", pour tout connaître du futur Roland-Garros.

 

Venez découvrir les mercredis et samedis de 11h00 à 18h00 ce nouveau lieu d'information, ainsi que le premier dimanche de chaque mois aux mêmes horaires d'ouverture. Vous y découvrirez des images d'architectes du projet ainsi qu'une maquette inédite du nouveau stade. À noter, le pavillon sera fermé à partir du 20 avril et ce pendant toute la durée du tournoi de Roland-Garros. Mais vous pourrez le redécouvrir et participer à des visites organisées après le tournoi ! 

 

Plus d'informations: http://www.nouveaurolandgarros.com/chantier/le-pavillon-dinformation

 

 

L'intérieur du pavillon d'information du Nouveau stade

Janvier 2014

Le principe est simple : inscrivez-vous au jeu concours de la page Facebook du Nouveau Stade et tentez de gagner deux places pour #RG14 à chaque tirage au sort.
8èmes de finale, quarts, demi ... le dernier tirage vous ouvrira même les portes de la finale ! 

Dépêchez-vous de jouer, une seule participation suffit pour être inscrits aux 7 tirages au sort restants. 

Cliquez ici pour participer : www.un-toit-pour-roland-garros.fr

 

Décembre 2013

Le projet de modernisation du stade Roland-Garros était présenté le 19 décembre à la Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites de Paris, présidée par le Préfet Bertrand Munch.

La FFT se réjouit de l’accueil fait à son projet par les membres de cette commission qui, à une très large majorité (14 voix pour, 4 contre et 1 abstention), ont exprimé un avis favorable.

Décembre 2013

Les membres de la MCI ont pu découvrir concrètement au sein du stade et du Jardin des Serres d'Auteuil les élements du nouveau stade. À travers une rencontre avec Gilbert Ysern, directeur général de la FFT et une visite sur site, les sénateurs ont pu comprendre l'ensemble des dimensions du projet.

Découvrez le reportage vidéo de cette journée  


[Reportage] Déplacement de la MCI sur le sport... par Senat

 

Toute l'information sur la MCI : 
http://www.senat.fr/espace_presse/actualites/201310/sport_pr