Les réponses à vos questions

Les acteurs

C’est la Fédération Française de Tennis (FFT), organisatrice du tournoi, qui est à l’origine du projet de modernisation du stade. Elle fait réaliser les travaux, qu’elle autofinance à près de 95%. La Mairie de Paris, propriétaire des terrains et responsable des aménagements urbains subventionne également le projet.

Le financement

Le coût total de l’opération s’élève à 340 millions d’euros pour l'ensemble du projet. 

Organisatrice du tournoi de Roland-Garros, la FFT est à l’origine du projet de modernisation du stade. Elle fait réaliser les travaux qu’elle autofinance à près de 95 % par la mobilisation de ses fonds propres et le recours à l’emprunt. Le solde est financé grâce à l’obtention de subventions de la Ville de Paris.

Le stade et les équipements

L'enjeu est de garantir et de pérenniser le succès du tournoi et son statut d'événement majeur sur le circuit professionnel. Roland-Garros a aujourd'hui la chance d'être sur un site magnifique et d'avoir une personnalité qui fait que ce tournoi ne peut être copié nulle part dans le monde. Pour cela, la FFT a fait le choix de rester sur le site historique de la Porte d'Auteuil.

Le projet prévoit l'aménagement et la modernisation des équipements du stade Roland-Garros. Au programme notamment : un toit rétractable sur le court central permettant de conserver un statut de stade de plein air, baigné de lumière et de soleil, tout en offrant la possibilité de la poursuite du jeu lors d'intempéries ainsi que la tenue de sessions de soirée ; une place des Mousquetaires aménagée en une vaste esplanade verte de plus d'un hectare, ouverte au public hors tournoi ; un nouveau court des Serres enchâssé dans 4 grandes serres de collection, qui n'impacte pas les serres historiques ; le réaménagement des courts du Fonds des Princes ; l’aménagement d’un bâtiment pour l’organisation du tournoi et d’un nouveau centre des médias.

Le nouveau court des Serres sera construit à l'emplacement des serres "techniques" et "chaudes" situées dans la partie sud-est du jardin. Les serres de Formigé ne seront donc impactées ni par le projet du nouveau court, ni par les travaux. Conscients du caractère exceptionnel de ce site, la FFT travaille avec la Ville de Paris et les différents acteurs du projet à l’élaboration d’une charte d’usage du jardin des Serres d’Auteuil, permettant de garantir le respect de cet environnement. Le projet a évolué lors de la concertation, puisque les serres historiques - la partie centrale des serres de Formigé - ne feront pas partie du périmètre du stade pendant le tournoi. L’accès se fera par l’entrée située sur l’avenue Gordon Bennett, et l’allée des Serres assurera la continuité entre les serres historiques et le nouveau court. Et l'intégralité des plantes de la partie technique du Jardin d'Auteuil sera redistribuée dans les serres du site et au parc floral. 

 

Pour prendre en compte les besoins spécifiques du tournoi et d'un stade en ville, la FFT opte pour la mise en œuvre de deux périmètres. En configuration à l'année, le stade est composé d'une superficie de 96 000m2. La place des Mousquetaire, vaste espace paysager, est ouverte au public. En configuration tournoi, une partie de l'avenue Gordon-Bennett est occupée pour assurer la continuité des circulations entre le "triangle historique" et le jardin des Serres. 

Le service au public est une des priorités du projet d’aménagement du nouveau stade. Zones de détente, de restauration et points d’information seront plus nombreux et mieux indiqués. Plus d’espace sont également prévus dans l’enceinte pour favoriser et améliorer la déambulation.

Le projet privilégie l’aspect qualitatif à l’aspect quantitatif. Aussi la capacité d’accueil du nouveau stade en journée ne changera pas considérablement. Elle sera portée à 40 000 spectateurs contre 37 500 actuellement.

Le projet comprendra 18 courts de compétition sur le site historique et un centre d’entraînement sur le stade Jean Bouin.

Le CNE sera déplacé sur l’actuel stade Hébert pour offrir plus de modernité et de confort aux joueurs et aux formateurs.

Dans les bâtiments en meulière, une fois rénovés, des manifestations culturelles à caractère événementiel ou d'intérêt local pourraient être organisées en étroite collaboration avec les associations, la mairie du 16ème arrondissement et la ville de Boulogne-Billancourt. 

Le calendrier

Le phasage des travaux prévoit un début des travaux en 2015, avec des livraisons progressives des équipements, permettant au tournoi de se dérouler sans interruption. Ce calendrier intégre aussi les contraintes dues au respect du cadre de vie des riverains. 

Le quartier

La Fédération Française de Tennis (FFT) a veillé, via l’élaboration d’un schéma directeur paysager, à ce que le projet s’intègre avec harmonie dans le quartier. Une attention particulière est portée à tous les espaces et équipements visibles depuis la voie publique notamment le long du boulevard d’Auteuil et de l’avenue Gordon Bennett.

Une fois le projet réalisé, le dispositif sera sensiblement le même qu’aujourd’hui. Pour anticiper cette transformation, certains dispositifs ont déjà été mis en place lors de l’édition 2012 du tournoi. Aussi, le réaménagement des accès au stade, dont la création de nouveaux accès au sud et à l’est, va permettre de rééquilibrer la desserte entre la station Porte d’Auteuil et les stations Michel Ange Molitor et Boulogne Jean Jaurès.

La FFT conduit plusieurs actions pour améliorer le stationnement autour du stade. Par exemple, le renforcement de l'information et de la signalétique facilite le taux de remplissage des parkings destinés aux spectateurs, pour réduire le stationnement sauvage. Pour le stationnement des deux-roues motorisés, il est prévu d'aménager des espaces plus généreux et bien localisés près des accès.