16/03/2015

Retour à la liste

Fait #2 : les plantes tropicales rares des serres d’Auteuil seront mieux valorisées

En collaboration avec la ville de Paris, la FFT met tout en œuvre pour préserver et valoriser l’ensemble des collections de plantes tropicales rares actuellement présentes dans le Jardin botanique des serres d’Auteuil. Le transfert se fera en étroite collaboration avec la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement de la ville de Paris (DEVE) et sera supervisé par le Muséum National d'Histoire Naturelle.

L’ensemble des collections actuellement présentes sur le site y resteront après les travaux. C’est ce qu’assure la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement de la ville de Paris, dans le rapport d’enquête publique publié en novembre 2014 : « Toutes les collections aujourd’hui présentes sur Auteuil seront présentes sur le site à terme. » Suite à la modernisation du stade, elles seront présentées dans les nouvelles serres construites autour du court, qui réinterprèteront de manière contemporaine l’architecture des serres historiques de Formigé et contribueront à l’embellissement du Jardin des serres d’Auteuil.

Pendant la durée des travaux, une phase « provisoire » va consister à déplacer l’intégralité des collections des serres chaudes qui sont dans l’emprise du projet du nouveau court. Le maintien sur site a été privilégié afin de limiter les déplacements et conserver l’organisation actuelle d’entretien des végétaux. Pour ce faire, 2/3 des collections sera accueilli provisoirement dans les serres existantes sur le site du Jardin d’Auteuil. Le restant, soit 1/3 des collections sera transféré pour la durée du chantier au sein des équipements du centre horticole de production (CPH) de la Ville de Paris. La Direction des Espaces Verts et de l’Environnement de la ville de Paris a pris les précautions nécessaires pour s’en assurer : « les plantes seront transférées des serres chaudes pendant une période favorable ; toutes les serres dans lesquelles les plantes seront stockées, même provisoirement, bénéficieront de conditions de température et d’hygrométrie adaptées. Les plantes ayant un statut de plantes menacées seront dupliquées préalablement au déménagement en plusieurs exemplaires au cas où une plante succombe au transfert. Les manipulations seront exécutées par des agents d’expérience qui travaillent au jardin botanique depuis de longues années ». Ce transfert est supervisé par le Muséum National d'Histoire Naturelle, dont l’expertise et l’indépendance ne peuvent être mis en cause.

Plus globalement, le projet de modernisation de Roland-Garros s’insère dans le projet de renouveau du Jardin Botanique lancé par la ville de Paris, qui vise à renforcer l’image de ce jardin botanique, unique, constitué de 4 sites, tourné vers l’innovation et digne d’une métropole internationale.

 

 

Source des informations : rapport d’enquête publique 2014

Partager par email