Une conception en bonne intelligence

Élaboré par la Fédération Française de Tennis, avec le soutien de la Mairie de Paris et la participation active des différentes parties prenantes, le projet s’est construit dans le respect de principes fondamentaux : une information transparente et continue, la concertation, le développement responsable et la limitation des nuisances.

Une information transparente et continue

Au-delà du dispositif complet d’information mis à disposition pendant la phase de concertation, la Fédération Française de Tennis met à disposition des différents publics tous les éléments nécessaires pour se tenir informé jusqu’à la livraison du projet : site internet dédié, pavillon d'information, etc…

Un dispositif spécifiquement destiné aux professionnels et commerçants du quartier vous permettra de connaître les éventuelles nuisances pour vos activités et ainsi de les anticiper.

Le choix de la concertation

Le projet de modernisation du stade Roland-Garros présentant de forts enjeux sociaux-économiques et ayant un impact important sur son environnement, la FFT a saisi la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) le 22 juin 2011.

Cette autorité administrative indépendante a pour mission de déterminer les modalités de participation du public au processus de décision.

Au total, la FFT a organisé 7 réunions publiques d’information dans ses locaux. Deux réunions publiques générales, l’une introductive, l’autre conclusive, ont présenté le projet dans sa globalité. Trois réunions thématiques portant respectivement sur les aménagements du stade (volet 1 et 2) et son environnement ont permis de rentrer dans les détails du projet, puis une audition publique des différents acteurs a été organisée afin qu’ils puissent faire part de leurs avis et interrogations. Suite à la réception du compte-rendu de la concertation, la CNDP a recommandé à la FFT d’organiser deux réunions supplémentaires qui se sont tenues en janvier 2012.

Un dispositif complet d’information a également permis de donner les moyens au public de s’informer et de s’exprimer sur ce projet : site internet dédié, expositions, lettre d’information du projet et registres d’expression.

Un développement responsable

Favoriser l’insertion du projet dans son environnement en minimisant son impact et même en bonifiant le patrimoine existant : c’est le parti-pris de ce projet, qui s’inscrit dans une démarche de développement responsable.

Un schéma directeur paysager a été élaboré par le paysagiste Michel Corajoud pour repenser le quartier Roland-Garros et respecter les contraintes d’un stade en ville. Il effectue les nécessaires arbitrages entre les éléments patrimoniaux protégés (Serres d’Auteuil et Bois de Boulogne), environnementaux (mise en valeur de la qualité paysagère et la biodiversité du site), sportifs et évènementiels (distinction entre les espaces du tournoi à vocation pérenne ou saisonnière).

Côté « transports en commun » et « transports doux », la FFT met en place une politique pour inciter les spectateurs à privilégier ces modes de transports responsables.

Enfin, la réalisation du projet ne se fera pas au détriment de la pratique sportive associative et scolaire dans le quartier de la Porte d’Auteuil. En complément de plusieurs réflexions déjà engagées par la Mairie de Paris pour la requalification ou le redéploiement de certains équipements sportifs du 16ème arrondissement, tout est prévu pour que les équipements dédiés qui seront supprimés soient remplacés à proximité par une offre équivalente, voire de meilleure qualité pour le sport scolaire et/ou de proximité.

Des nuisances minimisées pendant la phase travaux

Toutes les mesures seront prises pour limiter le bruit, les gênes à la circulation et au stationnement et les dégradations de l’espace public pendant le chantier.
Respectueux de l’environnement, le projet du nouveau stade ne le sera pas seulement quand le tournoi nouvelle version sera opérationnel. Il doit l’être aussi en amont, pendant la phase des travaux : le début des travaux est prévu pour 2015, avec une livraison progressive des équipements. La FFT prend toutes les dispositions utiles afin que le chantier nuise le moins possible aux riverains, aux usagers du quartier, aux espaces publics et aux sites protégés.

Les entreprises qui réalisent les travaux doivent respecter un cahier des charges strict. Elles seront contrôlées régulièrement et soigneusement pour s’assurer du bon respect des clauses. Si des manquements sont constatés, les intervenants devront y remédier. La préservation de l’environnement sera garantie par un ensemble de mesures de sécurisation, de limitation des troubles (bruit, entrave à la circulation et au stationnement, dégradations des espaces publics et protégés), d’information, de signalisation… La FFT travaille également à l’élaboration d’une charte de gestion des travaux.

Partager par email