Enjeux - L'essentiel

Aujourd’hui, le succès du tournoi de Roland-Garros est incontestable. Pour pérenniser cette réussite et garantir l’avenir du tournoi, une évolution du stade est cependant nécessaire. Son réaménagement doit répondre aux nouvelles attentes des joueurs, du public, des partenaires et des médias.

Plus adapté aux besoins

L’optimisation des espaces et la modernisation des équipements font partie des priorités pour renforcer l’attractivité du tournoi. Le projet de modernisation du stade, privilégiant le qualitatif au quantitatif, prévoit ainsi un aménagement à taille humaine offrant de nouvelles infrastructures et espaces d’accueil pour l’ensemble des publics (spectateurs, joueurs, partenaires et médias).

Plus d'espace

Parce que le stade doit être plus fonctionnel, plus confortable et mieux adapté à l’accueil des publics, tout en intégrant la notion de stade urbain, la FFT a opté pour la mise en œuvre de deux périmètres pour prendre en compte les besoins spécifiques d’un stade en ville. En configuration tournoi, et pour une durée limitée, une partie de l’avenue Gordon-Bennett est occupée pour assurer la continuité des circulations entre le triangle historique et le jardin des Serres. Ce concept de deux périmètres permet de mieux organiser la déambulation des spectateurs, et de transformer la place des Mousquetaires en une vaste esplanade d’un hectare, ouverte au public en configuration à l’année (hors tournoi). À terme, le nouveau stade comptera 18 courts de compétition contre 20 aujourd’hui et aura augmenté sa capacité d’accueil de 2 500 places.

Plus convivial

Le nouveau stade veut aussi offrir une plus grande qualité de services aux spectateurs. Pour cela, les commodités, les zones de détente et d’information ainsi que les zones de restauration avec places assises seront plus nombreuses et mieux identifiées. 

Plus High-Tech

Pour pérenniser son rang de tournoi du Grand Chelem, certains équipements du stade seront remplacés par du matériel à la pointe de la technologie. L’innovation la plus visible sera la mise en place d’un toit rétractable sur le court central Philippe-Chatrier qui pourra être activé très rapidement en une quinzaine de minutes. Elle permettra d’assurer la continuité du jeu en cas d’intempéries ainsi qu’à la tombée de la nuit, d’organiser des sessions de soirée et d’améliorer le confort des spectateurs. Au rez-de-chaussée du même court, le projet prévoit également l’aménagement d’un nouveau centre des médias équipé des dernières évolutions techniques. 

Plus de moyens pour le tennis français

Aujourd’hui, Roland-Garros est le moteur économique du tennis français. Le tournoi réalise à lui seul plus de 80% du produit annuel de la Fédération Française de Tennis (FFT), ce qui en fait, de loin, le plus grand contributeur. Grâce au tournoi, la FFT a ainsi pu consacrer 380 millions d’euros au tennis français ces dix dernières années. Le succès économique du tournoi n’est donc pas un but mais un moyen : il permet de développer le sport et d’en favoriser la pratique pour tous. Le succès économique de Roland-Garros permet par ailleurs à la FFT de prendre en charge près de 95% du coût de l’opération d’aménagement.

Plus de retombées sur l'économie et l'emploi

Selon l'étude du BIPE réalisée en 2013, le tournoi de Roland-Garros est économiquement bénéfique pour l’économie de l'agglomération parisienne. Au total, le tournoi implique directement près de 4700 personnes et génère 289 millions de PIB annuel. Les travaux liés à la modernisation du stade s’élèveront à 350 millions d’euros d’investissements, principalement injectés dans l’économie française.